Ma vie privée, mes idées, mon oeuvre...

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi, février 14 2014

Mésaventure à la mairie de Besançon

Grâce à un contact sur Twitter, je suis tombé sur cet article de BFM et je ne peux m'empêcher de réagir.

Il semblerait que le syndrome de la clé USB ait encore frappé : pour diffuser des informations éducatives, la mairie de Besançon a fait distribuer des clés figées avec des liens vers des sites qui semblaient intéressants pour les élèves de CE2 de la ville.

Ce qu'ont oublié les auteurs du contenu de ces clés USB, c'est qu'Internet est un monde en mouvement permanent et que les sites peuvent disparaître du jour au lendemain ou pire être remplacés de façon totalement automatique par des choses bien moins montrables à de jeunes enfants !

Alors bien sûr, on pourrait dire que les parents n'ont qu'à utiliser un logiciel de contrôle parental pour protéger l'accès à internet quand leurs enfants l'utilisent. On peut aussi dire que c'est aux parents d'enfants de CE2 de les guider dans leur apprentissage de l'ordinateur et encore plus lorsqu'ils surfent afin d'éviter qu'ils ne tombent sur un site éducatif reconverti à la pornographie. On pourrait aussi dire que tout parent d'enfants doit avoir au moins lu la brochure conçue par la gendarmerie nationale afin de leur donner les règles de base quand ils ont un ordinateur et une connexion sur les mondes virtuels.

Mais tout remettre dans le camp des parents n'est pas non plus la solution : il faut aussi éduquer les auteurs de sites, livres et applications à destination des enfants qui renverraient vers des sites Internet qui ne leur appartiennent pas.

Internet est un monde qui bouge en permanence. Un site, aussi beau et intelligent soit-il peut avoir disparu le lendemain de votre visite. Les adresses peuvent changer, les noms de domaines expirer, les sites disparaître ou être revendus...

La règle de base lorsqu'on donne à quelqu'un une liste de sites que l'on ne peut pas maintenir (cas typique des outils multimédias proposés sur CD ou clé USB), c'est de passer par des redirections afin d'éviter ce qui est en train de se passer à Besançon.

Plutôt que de mettre le lien vers le site tartampion.fr en dur, il est préférable de mettre un lien vers monsite.fr/tartampion qui redirigerait vers tartampion.fr (ou une autre page si tartampion.fr se décidait à mettre des tartes aux poils plutôt que des explications sur les pétales de roses).

Pour cela il existe de nombreux outils sur Internet, dont le très connu bit.ly (que je ne recommande pas). On peut aussi prendre un logiciel que l'on installe chez soi comme la version standard du script Vasur qui s'installe en 5 minutes et permet de modifier les liens quand on veut.

Lorsque la mairie de Besançon a appris que ses clés USB contenaient des liens vers des sites pornos, il a été décidé d'informer les parents et de récupérer les clés au contenu indésirable.

Ce qui aurait pu se passer grâce à l'utilisation de Vasur, c'est que les responsables des contenus multimédias à la mairie de Besançon se seraient connectés sur leur interface pour changer le lien en le redirigeant vers un autre site ou vers une page d'erreur. Ni vu, ni connu, toutes les clés USB en circulation auraient été modifiées sans que quiconque ne s'en rende compte.

Simple, rapide, efficace, et surtout un gage de réactivité vis-à-vis de parents toujours inquiets de ce qu'ils proposent à leurs enfants surtout par les temps qui courent où on tente de les inquiéter (avec succès) avec une pseudo théorie du genre enseignée à l'école... et une éducation à la sexualité dans les écoles primaires !

Messieurs, mesdames, qui oeuvrez dans les institutions de notre pays (et d'ailleurs), si vous proposez des contenus figés et non maintenables, pensez au moins à conserver une certaine souplesse afin de protéger les utilisateurs finaux et éviter d'être la risée des médias.

mercredi, janvier 29 2014

Le forum pour l'emploi du Val d'Orge 2014

Aujourd'hui avait lieu le Forum pour l'Emploi du Val d'Orge. Evénement annuel qui a permis en 10 ans de générer plusieurs milliers d'emplois dans la communauté de communes et le département.

Malgré le temps froid et la pluie glaciale, il y avait du monde, mais pas assez de personnes en profitaient pour jeter un oeil à la belle exposition des Floralies qui se trouvait à l'entrée. Dommage, ça permet de prendre un peu de pollen dans la tronche et de repartir en forme pour affronter le climat hivernal ;)

Côté exposition et forum pour l'emploi, que du positif : de la documentation bien faite dès l'entrée listant pour chacun les types de postes à pourvoir et les entreprises et organismes présent, un encadrement souriant, un lieu bien organisé et permettant de circuler entre deux attroupements, des séparations bien trouvées entre recruteurs et organismes de formation + collectivités. Je dis bravo pour l'efficacité de l'organisation.

Côté postes à pourvoir, bien entendu rien de vraiment tentant pour moi à part une société de services en ingénierie informatique qui fait de la récupération de CV, un SFR qui fait de même et recrutait essentiellement pour sa hotline, et quelques organismes dédiés aux créateurs d'entreprise. Donc ça m'aura surtout fait une ballade.

En revanche, côté population venue trouver un boulot, j'ignore combien de personnes seront venues sur la journée, mais une chose est certaine : les chercheurs d'emplois sont motivés... et les recruteurs pas tous en forme.

L'armée de l'air, de terre et la gendarmerie étaient représentées car elles recrutent en permanence. Ce qui m'a surtout frappé, c'est que les gendarmes étaient des gendarmettes. Etaient-elles là toute la journée ou juste sur la tranche horaire où je suis passé ? En tout cas ça leur a valu quelques visites que leurs collègues masculins n'ont pas eu sur leurs stands. J'trouve ça marrant et bien vu à la fois... mais un peu dommage que le critère physique entre en ligne de compte pour venir parler de travail. Après tout les candidats qui se sont approchés juste pour cette raison ne les reverront sans doute jamais.

Côté tranches d'âge, il y avait de tout mais quand même beaucoup de jeunes.

Dans les postes proposés, il y avait quelques perles, probablement difficiles au quotidien, mais durables. Cependant c'est vers les stands de Pôle Emploi, Truffaut et Auchan que les gens faisaient la queue. Je trouve ça un peu fou.

Dia semblait d'ailleurs boudé par les visiteurs, comme quoi une grande enseigne nationale attire plus que le discount de façade.

En tout cas il y a un gros point positif à tout ça : l'offre rencontre la demande et c'est grâce à des initiatives reconduites chaque année comme celle-ci que le tissu social local peut perdurer. Nul besoin de chercher un job à Paris quand on vit en banlieue : il y a aussi des entreprises proches de chez soi qui recrutent à longueur d'année.

samedi, janvier 4 2014

L'appel au spam sur Twitter, l'arme à double tranchant

En 2014, comme en 2013, il semblerait que le meilleur moyen pour pourrir la vie de quelqu'un sur Twitter soit de le spammer en le citant au maximum dans ses tweets et d'inciter les autres à faire de même.

En deux heures de temps ce matin, j'en suis à deux incitations au spamming sur ma timeline: la première contre un petit con d'homophobe, la seconde contre un compte qui diffuse l'adresse personnelle d'une personnalité publique (de préférence pour qu'on aille l'emmerder chez elle).

Ces deux cas se régleraient pourtant très vite et légalement par un simple signalement sur la plateforme de signalement de contenus indésirables et illégaux mise en place par les autorités. Signalement que j'ai fait pour l'homophobe et que Caroline Fourest a fait de son côté pour régler les choses par le biais de son avocat.

Pourquoi j'en parle ici ? Tout simplement parce que le spamming ne me semble pas être la solution la plus intelligente.

Petit rappel des faits et de la technologie mise en place sur Twitter comme sur toute plateforme sociale ou moteur de recherche : pour savoir si un contenu (en l'occurrence un tweet ou un compte Twitter) est important, on compte les références qui sont faites sur d'autres comptes. Cela donne un rang (appelé PR chez Google) qui détermine si le contenu a des raisons d'être plébiscité par la plateforme ou s'il est quelconque.

En citant le compte Twitter des connards et abrutis, en incitant à ce que d'autres le citent, la seule chose que ça fait, c'est en faire la promotion auprès des personnes qui vous suivent et d'incite le site à augmenter leur visibilité auprès des gens qui ne les suivent pas.

Non seulement ça ne sert à rien, car on peut désactiver les notifications et qu'être suivi, cité ou retweeté est bon pour l'égo car ça montre qu'on fait réagir les autres, mais en plus ça fait e la publicité pour ceux qu'on voudrait voir disparaître du réseau (voire de la surface de la Terre dans certains cas extrêmes).

Vous voulez qu'un abruti (raciste, haineux, homophobe, négationniste ou pédophile) s'en prenne plein la tronche ? Déposez plainte ou signalez le sur le site créé à cet effet, mais en aucun cas ne citez son compte ou ses propos. Car ça ne fait que propager sa parole et montrer qu'elle a atteint sa cible !

vendredi, novembre 22 2013

Ca déménage au Père Lachaise...

Et bien voilà, après 15 ans sur place il était temps de prendre un nouveau souffle et de partir de cet appartement vétuste, dont l'agence de location (FONCIA) ne répondait pas à mes courriers recommandés demandant la remise en état et pour lequel j'avais décidé de ne plus payer le loyer il y a un an tant qu'ils ne se bougeraient pas le cul.

La première phase du déménagement a déjà eu lieu : je suis installé en banlieue et ça me plaît. Reste qu'il y avait encore beaucoup de choses à trier, jeter, embarquer, vendre ou donner. Lundi l'appartement sera entièrement vidé.

Il reste quelques meubles et goodies à prendre, en voici la liste.

Si vous êtes intéressé, contactez moi par l'annonce sur leboncoin afin de simplifier les choses.

Une fois le bordel de ce week-end passé, je vous parlerai d'un gros projet qui me tient à coeur et sur lequel je suis associé depuis plusieurs mois.

mercredi, octobre 9 2013

Les mentalistes, y a un truc ?

Le mentalisme demande beaucoup de compétences et parfois un coup de pouce comm ici :

samedi, septembre 28 2013

La difficile et utopique lutte contre le piratage sur Internet

La justice française a encore botté en touche en repoussant sa décision finale... et c'est tant mieux car quelle que soit cette décision elle va mécontenter du monde ou ne servira à rien car ne sera pas applicable.

Selon cet article de Univers Freebox, les ayants droits ont demandé le blocage d'un certain nombre de sites et leur déréférencement en décembre 2011 par référé. Le hic, c'est que s'ils sont bloqués, ils rouvriront ailleurs et ça repartira pour un tour.

Quand les gens comprendront-ils qu'on ne peut pas supprimer quelque chose qui est en ligne par la censure ?

La seule arme qu'ils ont est de rendre plus sexy l'offre légale. Que les catalogues soient plus étoffés et proposent l'intégralité des oeuvres existantes, qu'ils soient à un tarif acceptable autant par les plateformes qui les diffusent que par le public prêt à acheter des produits de qualité s'ils sont faciles d'accès.

L'offre illégale n'est utilisée que parce qu'elle est plus simple à trouver et mettre en place.

Pourquoi télécharge-t-on les séries étrangères dès leur diffusion ? Tout simplement pour ne pas attendre des mois avant de pouvoir les regarder en France. C'est pareil pour les films au cinéma, la musique, ... quoique pour la musique, le problème est différent : une sortie mondiale sur tous support est possible.

Il faut revoir la chronologie des médias et permettre la sortie des films au même moment au cinéma, en magasin et dans les sites de VOD. La mise en place dans les packs "illimités" pourra continuer à se faire avec un décalage. Les gens voulant profiter de la qualité d'un bon écran continueront à aller au cinéma (le piratage actuel ne les en empêche pas). Ceux qui téléchargent parce qu'ils veulent absolument voir tel ou tel film aujourd'hui même pourront le prendre dans une meilleure qualité sur leur télévision en le payant pour 24 ou 48 heures. Et ceux qui préfèrent garder et regarder les films quand ils le veulent continueront à acheter des DVD ou Blue-rays qui disparaissent de toute façon peu à peu des supermarchés et enseignes spécialisées (ce n'est pas le piratage qui en est la cause, c'est de pouvoir tout faire de son canapé et qu'accumuler des murs de DVD prend de la place pour rien).

Arrêtons de prendre les FAI comme les causes de tous les maux ! Le filtrage des réseaux ne sert à rien et ne peut pas fonctionner. Internet a été conçu pour ne pas pouvoir être arrêté en cas de guerre, ses contenus persisteront ailleurs si on ferme les sites déjà connus. Au pire ils passeront par des IP ou des prestataires étrangers.

Arrêtons de considérer les moteurs de recherche comme des pourvoyeurs de sites malsains ! Ajouter des règles de filtrage est toujours possible mais nuira tôt ou tard à des sites légitimes.

Frappons plutôt sur les régies publicitaires qui engraissent les sites "catalogues" de films piratés. Sans ces ressources, ils arrêteront de vampiriser le travail des autres. Les annonceurs et les régies publicitaires utilisées par les sites de piratage sont les proxénètes du oueb. C'est sur eux qu'il faut frapper ! C'est à eux de savoir qui utilise leurs script et ils ont toutes les capacités techniques et financières d'effectuer des vérifications régulières des sites qu'ils financent !

mardi, septembre 24 2013

Concept innovant en France: le café des chats

Le café des chats, c'est maintenant !

Un concept étonnant : ouvrir un café / salon de thé avec des chats en quantité à l'intérieur pour aider les clients à se détendre.

Je suis très étonné que ce projet ait été accepté par les services d'hygiène, mais après tout c'est mieux d'avoir des chats en bonne santé que des cafards ou des souris comme dans de nombreux établissements parisiens (même parfois côtés).

En revanche, si vous êtes allergique aux poils de chats, il vous est fortement recommandé d'éviter la zone. De plus, je me demande ce que les voisins vont en penser sur le long terme. Ne seront-ils pas incommodés par les minets (qui ne sont pas censés pouvoir sortir des lieux) ?

Une chose est certaine : la ronronthérapie fonctionne et il n'y a rien de plus apaisant et naturel que de caresser un chien ou un chat, sauf que les chiens ont besoin de plus d'espace et ne pourront donc pas être utilisés dans un concept identique.

Si vous aimez les matous et passez dans le Marais parisiens, n'hésitez pas à faire un tour au café des chats.

lundi, septembre 16 2013

Candy Crush laisse songeur

En fait, quand je disais que je pensais que Candy Crush était bien fichu et sans doute une bonne façon de gagner de l'argent, je ne pensais pas qu'il pouvait rapporter autant.

Ce serait environ 1,7 millions de dollars de chiffre d'affaire quotidien d'après cet article de Moteurzine à propos de Candy Crush.

Tu m'étonnes que ça laisse rêveur !!!

dimanche, août 25 2013

Candy Crush : une très belle réalisation bankable

Comme les invitations Facebook et les tweets sur Candy Crush pleuvent depuis quelques semaines, je me suis dit que j'allais quand même y jeter un oeil pour comprendre le succès de ce jeu et surtout comment ils en vivent :) Après tout, c'est quand même le plus intéressant quand on doit faire de la veille concurrentielle, non ?

Il se trouve que ce jeu est très bien réalisé, sobre dans ses graphismes et sa musique, addictif comme l'est Bejeweled et varié même s'il est répétitif.

Côté finances, on peut très bien y jouer gratuitement si on est doué, mais pour passer certains tableaux il faut plusieurs essais et donc consommer des vies. Vies que l'on a en quantité limité et qui remontent à raison d'une par demi-heure. Alors bien sûr c'est le point de gain financier principal pour l'éditeur de Candy Crush : la vente de vies pour les joueurs impatients.

Il y a aussi des bonus que l'on peut acheter au fur et à mesure de la partir ou activer quand on les a gagnés. Je n'ai pas trouvé leur utilité et pourtant j'en suis au trentième tableau de jeu.

Côté calcul des scores et passage des tableaux, c'est simple : le même principe que sur Angry Birds, comme la plupart des jeux sortis depuis ce succès planétaire.

Pour la promotion, ou plutôt l'autopromotion, c'est assez simple : un lien avec Facebook dans l'application et la possibilité de gagner ou offrir des vies à ses potes via le réseau social. En clair si on ne veut pas attendre quand on est bloqué, on peut faire la pub du jeu en échange de vies supplémentaires. Ceci explique l'avalanche de messages et d'invitations sur Facebook concernant le jeu, et un peu l'overdose qu'on en a en ce moment sur nos murs.

Donc en clair, Candy Crush est une très bon jeu pour les joueurs car il fait passer le temps en réfléchissant sans trop s'en rendre compte, autant que pour King qui l'édite et a réussi à faire une machine à fric sans qu'elle soit perçue ainsi par les joueurs.

samedi, août 24 2013

Attaques en cours, protégez vos sites !

Il y a en permanence des attaques sur le oueb, on ne s'en aperçoit en général pas sauf quand c'est massif comme en ce moment contre les blogs WordPress.

C'est un peu l'avantage et l'inconvénient du oueb : les bons projets open source se retrouvent vite sur de très nombreux sites. Du coup, la moindre faille exploitée peut faire des ravages.

WordPress est globalement fiable, tant qu'on n'installe pas n'importe quoi comme thème ou extension et qu'on met en place des utilisateurs / mots de passe corrects.

Si vous n'y connaissez pas grand chose en sécurité informatique et en protection de votre blog, Gonzague Dambricourt avait bien résumé les trucs de base en avril. Je vous laisse lire tout ça et le mettre en place.

jeudi, août 22 2013

Quand un coming out sert la cause des droits de l'homme

Depuis quelques heures le Lobby LGBT n'a que deux mots en tête sur les réseaux sociaux : Wentworth Miller.

On en parle sur Facebook, sur Twitter, dans la blogosphère, et ça vient de sortir du lobby LGBT omnipotent en se déversant plus lentement dans la presse "classique" et les journaux à sensation.

Le joli Wentworth Miller, connu essentiellement pour son rôle dans la série Prison Break avec son impressionnant tatouage, a enfin fait son coming out. Il a en effet annoncé publiquement son homosexualité, qui se savait dans les milieux LGBT, mais qui n'avait jamais été ouvertement évoquée.

Forcément, l'acteur qui joua Michael Scofield, image virile s'il en est, d'un mec sans sentiments apparents, tatoué, baraqué, et avec des principes, fallait forcément qu'il fasse craquer toutes les minettes de la planète, sinon la série ne se serait pas vendue. Il fallait aussi que cette image de dur serve d'identification pour la racaille et les jeunes adolescents en manque de repères vertueux... alors Wentworth n'avait pas nié les rumeurs, mais ne les avait pas confirmées à l'époque.

C'est désormais du passé : il n'a plus rien à prouver et assume pleinement sa vie, donc il n'a plus de raison de rester au placard. Il n'avait pas plus de raison d'évoquer aussi ouvertement son homosexualité.

Qu'il ait fait son coming out est un détail, qu'il ait le même âge que moi (nous n'avons que 5 mois d'écart) est également un détail, qu'il soit toujours aussi bien conservé qu'à l'époque de Prison Break est un plus, mais on s'en fout. Non, ce qui est important c'est qu'il utilise son coming out à des fins politiques.

Wentworth Miller était invité à se rendre à un festival de cinéma à Saint Petersbourg en Russie. Suite aux lois anti gays promulguées par Vladimir Poutine, Dimitri Medvedev et leurs sbires en 2013, il a décliné l'invitation en donnant comme raison qu'il aurait été ravi de venir en tant que comédien, mais qu'il ne peut le faire en tant qu'homme homosexuel tant que les lois russes ne permettent pas aux hommes et femmes de vivre sereinement leur amour avec les partenaires de leurs choix !

Là, je dis bravo Wentworth. En tant qu'américain ayant du sang russe dans les veines par sa mère, c'est la meilleure utilisation du coming out qui soit.

Bravo et surtout merci de permettre de sensibiliser le monde entier à la situation des homos en Russie car la presse internationale en parlera enfin.

lundi, août 19 2013

Une autre vision du marché immobilier parisien

Ne pouvant pas passer un hiver de plus dans l'appartement fissuré, humide, à température extérieure et pas aérable que j'occupe depuis 15 ans (outre une agence de location, FONCIA, qui ne répond même pas à mes recommandés signalant les problèmes au fur et à mesure et demandant une intervention), la guerre étant déclarée, je suis à la recherche d'un logement décent à un prix abordable en région parisienne (ou plus éloigné parce qu'en bossant en ligne, à la limite, une bonne connexion Internet suffirait).

Le hic, c'est qu'à l'occasion de cette recherche, j'ai fait le tour des sites d'annonces de logement, c'est un vrai délire et je ne suis pas persuadé que tout le monde ait conscience à quel point c'est devenu n'importe quoi ici et dans les grandes villes françaises.

Il y a quelques jours, je suis tombé sur une annonce d'un terrain constructible de 1600 m2 vendu 23 000 euros proche de Chartres. J'ai demandé sur Twitter et Facebook pour quelle raison on se fait chier à travailler pour payer un loyer sur Paris alors qu'on peut en fait se payer la liberté en province... la réponse qu'on m'a faite qui m'a le plus étonnée, c'est "qu'est-ce qu'on irait foutre à Chartres ?"

Dans un sens cette vision de la province m'agace, mais c'est vrai qu'il y a tout à Paris... Tellement de chose qu'on s'y ennui de la même façon qu'en province car on ne sait pas quoi faire tant tout est banal.

Aller au restau (j'inclus les fast food) ? Ce n'est même pas une sortie exceptionnelle, des lycéens aux personnes âgées, tout le monde y va au moins une fois par mois.

Faire une sortie cinéma ? Y en a des tonnes mais avec les mêmes films, donc pas un si grand choix que ça.

Profiter du soleil et traîner dans un jardin public ? Tout parisien qui se respecte le fait et les parcs et jardins sont vite impraticables.

Non, franchement, pourquoi sommes-nous tous sur Paris avec cette impression de mourir dès qu'on dépasse le périphérique pour plus de 24 heures ?

Quand j'ai regardé les prix, j'ai constaté une chose simple : un an ou deux de loyer parisien pour un studio permet de s'acheter un 2 ou 3 pièces dans les villes à 1 heure de train de la capitale.

Alors je veux bien qu'on n'ait pas autant de choix pour travailler en province ou périphérie, mais il ne faut quand même pas pousser !

Il va être grand temps que les entreprises décident de faire faire des économies à leur personnel et partent dans les villes de banlieue (comme l'a fait la SNCF en délocalisant son siège à Saint Denis). Si les entreprises partent, les employés pourront réfléchir à trouver des logements abordables plus proches de leur travail ou à la qualité de vie plus importante.

Ce qui m'a fait bondir, une fois de plus, c'est l'annonce que voici :

paris-century21-piece-a-vendre-20130819.jpg

Passons sur le fait que ce soit Century 21, ça aurait pu être n'importe quelle autre agence immobilière dans Paris.

Pour vous situer, je paye 850 euros hors charges pour le 60 m2 de 3 pièces que j'occupe donc depuis 1998. Au prix du marché, ce logement (en passant par une agence) serait plutôt à la location pour au minimum 1600 euros. Ceci explique sans doute le silence de FONCIA, mais ce n'est pas le sujet.

Le studio de 16 m2 proposé dans cette annonce est donc loué 680 euros hors charges. Il est dans un immeuble ancien et sur Gambetta qui n'est pas le quartier le mieux côté de Paris.

Cette pièce, appelons un chat un chat, est vendue 185 000 euros, avec son locataire.

L'agent immobilier qui a rédigé l'annonce a qualifié ce logement de bancable puisqu'il offre une "bonne rentabilité". En faisant un prêt sur 30 ans, le locataire ne pourrait même pas se payer cette pièce ! Je me demande où est la rentabilité dans ce cas, mais passons.

La pièce a été refaite à neuf, mais est de niveau énergétique E, probablement livrée avec un chauffage électrique qui doit être à fond tout l'hiver pour ne pas se les geler.

Franchement, vous trouvez ça normal de payer 680 euros hors charge pour une pièce avec balcon dans un immeuble ancien qui donne sur une rue avec des immeubles récents ? A ce prix là, c'est pas les m2 qu'on loue, c'est la vue, non ?

Il y a trop de chercheurs de logement pour pas assez de places, des immeubles sont en rénovation ou construction dans tous les quartiers, la mairie fait ce qu'il faut pour augmenter ses capacités d'accueil en logement social, mais voilà, ça ne suffira jamais.

Ce qui est dingue, c'est que tout le monde semble résigné. Les prix sont chers, faut faire avec... ou se barrer. J'ai donc opté pour la seconde solution.

En face de chez moi, une résidence sera livrée le mois prochain. Le 4 pièces en premier étage avec balcon pour un total de 88,48 m2 était commercialisé à 860 000 euros. Sur Bretigny sur Orge, un 5 pièces de l'écoquartier en cours d'aménagement pour 91 m2 de surface habitable et 70 m2 de jardin, on ne demandait que 290 000 euros. Presque 3 fois moins pour le double de surface (en comptant la terrasse et le jardin). Et vous savez quoi ? Bretigny, c'est à 30 minutes en RER C. Il n'y a sans doute rien à faire sur place, mais 30 minutes pour plus d'espace dans un cadre moins pollué, pourquoi s'entasser dans Paris ?

Les gens sont fous d'acheter ou de louer sur Paris. Ca me dépasse complètement. La décision qui me trottait en tête depuis plusieurs années, que j'aurais du prendre l'an dernier, est donc en bonne voie : partir d'ici. Reste à voir où j'atterrirai d'ici fin septembre.

lundi, juillet 29 2013

Amazon Kindle, toujours un train d'avance ?

On pourra dire ce que l'on veut d'Amazon dans sa gestion du personnel, dans sa lourdeur administrative et dans son fonctionnement vis-à-vis des clients, mais une chose est certaine : cette entreprise ne connaît pas l'immobilisme.

Parmi les précurseurs dans le livre électronique avec sa liseuse Kindle (et son application gratuite disponible sur tous les ordinateurs, smartphones et tablettes du marché), Amazon a fait en sorte de fournir à ses clients lecteurs un catalogue toujours plus vaste et varié afin de leur donner entière satisfaction. Ils ont quasiment écrasé la concurrence qui n'avait ni catalogue de livres ni politique globale de vente... et encore moins les reins pour passer de la vente de livres papiers aux livres électronique. En France, seule la FNAC semble s'en sortir à peu près, mais je ne parierais pas sur leur pérennité dans ce domaine (ni en général d'ailleurs). Le seul vrai concurrent d'Amazon reste Apple avec son iPad.

Il y a cependant une chose qu'Amazon est le seul à proposer à ses clients : de nombreux livres inédits, disponibles uniquement sur Kindle. Alors bien sûr il y a pas mal de merdes en vente, de livres sans intérêt ou redondants, mais il y a aussi des perles dont le succès numérique déborde parfois sur une version papier (50 nuances de Grey de E.L. James en est le parfait exemple).

Apple s'y est mis un peu en diffusant gratuitement l'application iBooks Author aux possesseurs de Mac, mais il faut un Mac... et Apple a des critères rigoureux de sélection de ce qui se vend sur iBooks tandis que Amazon est plus souple et se base uniquement sur les retours clients pour propulser des livres en tête de ses classements.

Amazon est toujours à l'affût de ce qui peut booster encore les ventes sur Kindle, son produit phare, et ils viennent de proposer une belle nouveauté aux auteurs utilisateurs de son Kindle Direct Publishing (KDP pour les intimes): la possibilité d'écrire des livres en utilisant des licences commerciales négociées par Amazon.

Alors bien sûr le catalogue de licences est restreint, ce n'est que le début, mais dès que Amazon aura des sagas de science fiction ou des bandes dessinées mondialement connues, ça va être très florissant.

Cette nouveauté, ils l'ont appelée Kindle Worlds. Elle est pour le moment disponible en anglais, mais le basculement sur les autres langues se fera sans doute avant Noël.

Reste à voir combien de temps ils mettront pour remplir encore leu catalogue de licences pour remplir ensuite leur catalogue de livres de fans fictions. Une chose est certaine: y a de la demande côté auteurs indépendants et côté lecteurs. Ca ne pourra qu'être un succès de plus pour le Kindle et générer de nouvelles ventes de cette liseuse dans ses différentes déclinaisons.

lundi, juillet 22 2013

Pour ne pas griller vos ordinateurs, ventilez !

Il y a un truc classique en cette saison : les ordinateurs plantent plus que d'habitude ou refusent de démarrer.

C'est souvent le cas avec les ordinateurs de bureau dans des atmosphères poussiéreuses ou enfumées. Ca arrive moins souvent dans des bureaux climatisés, mais l'accumulation des années de poussière et autres particules en suspension dans l'air aide aussi aux couacs de l'été.

Et si vous utilisez un ordinateur portable, vous l'avez forcément remarqué : il souffre avec ce temps caniculaire !

Pour éviter l'arrêt brutal ou les plantages aléatoires des PC de bureau, il est impératif de les dépoussiérer de l'intérieur avant les grosses chaleurs ou une à deux fois par an.

Je ne parlerai que de PC car les Mac ont moins ce problème puisqu'ils ne peuvent être ouverts (notamment les iMac). Leur système de ventilation est le même que pour les ordinateurs portables et prend moins facilement la poussière.

Pour nettoyer votre ordinateur, donc, il vous faut une bombe d'air sec que l'on trouve dans tous les supermarchés, grandes surfaces spécialisées en informatique ou sur Internet. Prenez le maxi volume, c'est globalement moins cher et ça se conserve si vous avez la chance de ne pas tout utiliser en une fois.

Première étape : éteignez votre ordinateur, puis débranchez le de la prise de courant. Ouvrez son capot en dévissant les attaches qui se trouvent habituellement à l'arrière, puis prenez une grande inspiration. Laissez le reposer une heure ou deux, le temps qu'il se remette à température ambiante.

Je vous recommande d'avoir un aspirateur pas trop loin, histoire de ne pas laisser la poussière s'envoler partout chez vous, ou de le faire sur le balcon, la terrasse ou directement dehors.

Soufflez la poussière accumulée au niveau de chaque ventilateur, le bloc d'alimentation (ouvertures intérieures et extérieures), le bloc refroidissant du processeur et de la carte graphique, un peu partout sur la carte mère et entre les disques durs et autres périphériques internes. Faites en sorte que la poussière sorte de là, plutôt que de l'y déplacer.

Attention : les bombes d'air comprimé refroidissent à l'usage, si vous avez froid aux mains, laissez les reprendre une température normale avant de continuer. Il serait dommage d'avoir un ordinateur opérationnel et les doigts gelés !

Aspirez ce qui est sorti et vérifiez que l'intérieur est bien dégagé.

Attention : n'aspirez jamais directement dans l'ordinateur ni à travers ses ouvertures !!!

Si vous avez un ventilo sur une grille sur la carte mère, assurez vous que la poussière n'est pas stockée dans la grille, quitte à dévisser le ventilateur pour l'en retirer.

Une fois le tout bien nettoyé, vous pouvez attendre à nouveau quelques minutes, puis refermer l'ordinateur et le rebrancher. Il devrait être moins bruyant, plus rapide et ne pouvoir passer l'été.

Si vous avez constaté que l'ordinateur était très encrassé, réfléchissez à mieux aérer vos pièces ou éliminer tapis, moquette ou cigarettes. En effet, ce que vous voyez dans l'ordinateur, c'est une partie de ce que vous avez aussi dans les poumons à respirer au même endroit... Bien entendu les poumons sont faits pour filtrer ce genre de choses, mais il n'y a pas plus de miracle en anatomie humaine qu'en informatique. Assainissez votre air au mieux (par exemple en arrêtant de fumer).

Maintenant, si vous avez un ordinateur portable, ce nettoyage est plus compliqué car il n'est pas aisé de les ouvrir (et encore moins de les refermer). Il vaut donc mieux surventiler la bête en lui offrant une grille d'aération complémentaire que l'on trouve en magasins d'informatique ou rayon informatique des grandes surfaces. Ces grilles se branchent en USB ou sur le secteur et se placent sous l'ordinateur pour augmenter la dissipation de chaleur à l'aide de ventilateurs (pas toujours très silencieux). Vous pouvez par exemple trouver ces modèles sur Amazon.

vendredi, juillet 19 2013

Le PRISM de la NSA respecte la vie privée

Contrairement à ce qui a été dit, la NSA n'espionne pas les gens au hasard. En plus, son système PRISM, et ECHELON avant lui, respectent la vie privée car on peut les désactiver si on le désire. Voilà comment faire.

Les automates de PRISM respectent les règles habituelles des bots sur Internet. Ils lisent le fichier robots.txt et ses règles d'exclusion afin de ne pas prendre en compte des documents confidentiels. De plus ils parcourent les sites avec respect pour les ressources machine de leurs hébergeurs : pas plus de 500 pages par seconde sont ainsi capturées lors d'une phase d'indexation.

Pour interdire l'accès au robot d'indexation de PRISM sur votre site, il vous suffit de mettre les deux lignes suivantes dans votre robots.txt :

User-agent: NSAbot PRISM
Disallow: /

Vous en avez sans doute entendu parler : PRISM s'intéresse à tout ce qui transite sur Internet, qu'il s'agisse de sites, d'emails ou même de la voix.

Pour interdire à la NSA d'enregistrer votre activité sur Facebook ou Twitter, il vous suffit de mettre un meta tag #noPrism sur vos messages. Ils seront ainsi publiés avec les autorisations habituelles, mais interdites pour l'organisme de surveillance américain.

Concernant les emails, c'est un peu plus complexe. Le cryptage PGP ne servant à rien, il vous faut utiliser un logiciel libre comme Mozilla Thunderbird et ajouter une extension permettant de modifier les en-têtes des messages envoyés.

En ajoutant les lignes suivantes aux entêtes de vos messages, ceux-ci ne seront pas lu par PRISM.

Network-Spying-Agency: off
Network-Spying-Agency-archive: off

Maintenant, si vous utilisez la voix sur Internet, par Skype, MSN Messenger, Yahoo Messenger ou plus simplement les protocoles habituels de VoIP, il n'y a pas trente six solutions : il faut désactiver et réactiver l'enregistrement de vos conversations à chaque fois, en prenant l'accent américain qui convient et en espérant que l'interpréteur vocal de PRISM traitera correctement votre ordre.

Passez vos appels normalement et lorsque vous désirez être entre vous et votre correspondant, dites simplement "PRISM RECORD OFF". Un signal sonore bref confirmera la prise en compte de cette commande. En fin de conversation n'oubliez pas de réactiver le logiciel par la commande "PRISM RECORD ON". Cela permettra de s'assurer que tout fonctionne bien sur votre installation. Dans le cas contraire les appels suivants pourraient être perturbés car il y a actuellement un bogue dans le système d'écoute automatisé.

Voilà pour les informations que je voulais vous donner aujourd'hui. Bien entendu il existe de nombreux autres sites ou systèmes de communication écoutés par PRISM et ses équivalents, mais je n'ai pas pu consulter toutes les archives les concernant. Lorsque je pourrai faire une mise à jour, vous la recevrez dans vos boites à lettres.

mercredi, mai 15 2013

Le million, le million, le million...

En fait, non, c'est pas des millions mais des milliards.

D'ici un quart d'heure l'App Store d'Apple aura dépassé ses 50 milliards de téléchargements depuis sa création.

Au moment où j'écris ces lignes on en est à 50 997 934 954 mais le compteur tourne à une vitesse folle : 1000 téléchargements de plus chaque seconde, c'est complètement dingue.

Faut dire que les clients d'Apple sont motivés : celui qui fera le 50 milliardième touchera un joli cadeau : 10 000 USD à utiliser sur le store. De quoi télécharger les applications qu'il veut jusqu'à la fin de la vie de son iPhone ;)

Bon, je cause, je cause, mais on vient de passer à 49 998 006 574.

Faut que je me promène sur le store pour télécharger quelques trucs gratuits que je n'utiliserai jamais, histoire de tenter ma chance.

apple-50-milliards-compteur.jpg

Et vous, que feriez-vous de 10 000 dollars à utiliser chez Apple ?

Peut-être vous procureriez-vous mon génial Digikoo ou une autre de mes applications ?

mardi, mai 14 2013

La conférence MAX d'Adobe est vraiment géniale

Entre deux configurations de serveurs, je regarde les vidéos de la conférence annuelle MAX d'Adobe. C'est bourré de choses intéressantes comme des how-to de créatifs sur des photos ou films qu'ils ont fait.

Bien entendu ça a pour but de montrer l'efficacité et les nombreuses possibilités de manipulation d'images grâce à Photoshop et les autres logiciels de Creative Cloud, mais ça ne retire en rien l'intérêt qu'on peut trouver à découvrir comment une superbe photo a été construite. En plus ça donne des idées et des envies de se dépasser dans l'utilisation basique que l'on fait de ces outils logiciels.

J'sais pas vous, mais entre deux séances de sport à domicile, je me formerais bien volontiers à tout ça, histoire de faire plus que quelques bannières publicitaires de temps en temps. Heureusement il existe de nombreuses vidéos de trucs et astuces sur Photoshop.

dimanche, mai 12 2013

Découvrez comment j'ai perdu 40 kilos en moins de deux heures sans transpirer !

Depuis quelques années j'utilise une balance Withings pour me peser chaque matin et avoir une courbe de l'évolution de mon poids et de ma masse graisseuse sur l'ordinateur. Elle me permet de faire des ajustements de mon alimentation en fonction de mes objectifs de forme.

Cela fait maintenant une semaine que je grossissais anormalement pour atteindre le poids total de 118 kilos ce matin alors que mon objectif est plus aux alentours de 68... J'ai donc 50 kilos de plus que ce que je veux et ça, c'est vraiment trop !

J'ai donc pris des mesures draconiennes pour maigrir rapidement et me rapprocher de mon objectif de poids.

Il faut dire que les vidéos gratuites de Maigrir Maintenant m'avaient déjà beaucoup aidé pour arrêter la pente ascendante prise depuis que je suis redevenu freelance et mange n'importe quand en me greffant sur les horaires de travail de mon colocataire, mais ça ne suffisait plus.

Ce matin, j'ai donc réussi à maigrir de 40 kilos en moins de deux heures, grâce à une opération toute simple : recharger les batteries de la balance !!!

Quand les choses ne vont pas comme vous voulez, ça tient souvent à peu de chose de tout changer... changez juste votre angle de vue.

dimanche, mai 5 2013

Bientôt sur vos écrans

Mais où va le monde ?

Une enquête exclusive du nouvel observateur des minorités afin de faire le point sur l'état de la libération de Marianne et sa reprise express dans les minutes de la démocratie.

jeudi, avril 18 2013

Les 2G, sortie théâtre au music hall (ou l'inverse)

Les 2G au théâtre du Petit Saint Martin (Paris, France, Sol 3) est à voir absolument si vous aimez rire, le music hall, la culture et les chansons "engagées" (parfois un peu crue, style "années folles").

Vous y apprendrez comment ont été découverts le radium et le vaccin contre la rage.

Vous y serez dépaysé en partant du Maroc indien pour finir au Japon.

Vous y constaterez les méfaits de l'hélium dans un inédit numéro de ballons.

Vous y apprendrez également comment des marques de voitures françaises volent parfois les succès d'autrui.

Les 2G chantent et font du spectacle pour cette tournée d'adieu retraçant leurs 40 ans de carrière. Des chansons, des numéros de cirque, de magie, paranormaux et animaliers (participation exceptionnelle d'un poisson rouge, d'un chien et numéro de dressage de puces (sans puce)) sont au programmes de ces presque 2 heures de détente et de franche rigolade.

Les 2G est un spectacle très gai ;) allez y sans tarder pour travailler vos abdos et vous vider l'esprit.

J'y étais hier soir, j'ai adoré !

Infos et réservations sur : http://www.petitstmartin.com/spectacle/piece/les-2-g

- page 2 de 13 -